C’est en écoutant l’émission Terre à terre en 2010 qui parlait du hameau des Buis construit par ses habitants que j’ai fait ma  première expérience de bénévolat : à une trentaine de bénévoles, on a vissé, scié, étalé de l’enduit chaux, vidé les toilettes sèches, mangé ensemble, dansé ensemble, vu la phytoépuration se monter.

Il y avait un jeune Allemand qui travaillait au potager et j’ai cru les premiers jours que son prénom était Woofer (les Allemands ont toujours des noms barbares !) On m’a expliqué après que non, ce sont des adhérents de l’association Wwoof (l’acronyme de World wide opportunities on organic farms) qui échangent contre quelques heures aux champs l’apprentissage d’une vie plus simple et plus autonome.

Après cette expérience, j’ai continué chaque année à me rendre dans des fermes en France, Angleterre, Italie. ce fut très formateur à la fois dans les bons et mauvais moments !

Catégories : wwoofing

Laurence

Ex archiviste, Laurence fait du wwoofing depuis 2010 dans plusieurs fermes bio. Elle a suivi plusieurs modules sur la culture et la transformation des plantes aromatiques.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.